Projet

Analyse des stratégies du discours politique

Travailler en mode collaboratif en cours de langue

Composante : Département des langues (Italien)
Porteurs de projet : Manuela PARILLO

Public : Étudiants de niveau 4 en italien (B2 - C1)
Période : 2017-2018

 

Manuela Parillo

Mettre en mouvement
« Les étudiants sont très vite entrés dans une démarche proactive pour la recherche et le travail collaboratif dans cet environnement propice aux échanges »
Manuela PARILLO

 

Bureau de vote en italie

 

Contexte

Le projet « Analyse des stratégies du discours politique contemporain en Italie en cours de langue » prend place dans le contexte des élections législatives italiennes de 2018. La campagne qui les a précédées et les tractations qui les ont suivies ont donné lieu à de nombreux commentaires, qu'il s'agisse des médias traditionnels ou des médias en ligne, en passant par l'ensemble des réseaux sociaux. Toutes ces conversations et ces échanges représentant alors un matériau brut très riche pour des étudiants en italien.

Démarche projet

À travers un projet structuré d’analyse d’articles de presse, l'objectif du projet était de favoriser le travail collaboratif des étudiants tout en leur permettant d’acquérir une méthodologie et des compétences d’analyse des stratégies du discours politique dans une langue étrangère, ici l’italien, et ce par le biais de traductions et d'analyses de la structure linguistique des textes et des images publiées en ligne.

Dispositif mis en œuvre

Dans un premier temps, les étudiants devaient s'interroger sur et analyser le changement induit par l’usage des réseaux sociaux dans le cadre d'une campagne électorale, ils ont dû mener une réflexion sur le medium « social network » (Facebook, Twitter et Instagram) en cherchant à comprendre s'il est simplement un support qui servirait à diffuser le message des acteurs politiques ou si ses spécificités impactent le contenu même du message.
Dans un second temps, l’analyse s’est concentrée sur le résultat électoral à travers une observation des réactions de la presse italienne et internationale en analysant et en traduisant en français les articles de différents journaux italiens.
Trois activités ont ainsi été mises en place et évaluées. Chacune de ces activités mettait l'accent sur l'expression orale en continu jusqu’à la fin du semestre :
- Présentation d’un parti politique
- Analyse orale d’une affiche politique publiée sur les réseaux sociaux
- Analyse et traduction de la Une d’un journal.
Les présentations orales, filmées et publiées sur leur espace de cours en ligne (EPI), visaient à favoriser la motivation et la posture réflexive des étudiants sur leur propre discours et de se poser des questions sur la restitution de leurs connaissances.
Par ailleurs, chaque groupe devait traduire un article de presse de façon collaborative par le biais de leur EPI, la traduction étant alors publiée sur la plateforme et accessible à l'ensemble de la classe. Ce travail de traduction collaborative avait pour objectif de développer la capacité des étudiants à travailler en groupe et de les encourager à bâtir un dialogue constructif et critique autour d’une tache précise.
L’EPI du projet sur lequel sont publiés et déposés l'ensemble des vidéos, des ressources et des traductions est ouvert à tous les niveaux d’italien de l’établissement. Avec ces ressources authentiques, nous pouvons travailler différentes compétences à la fois. Par exemple, la compréhension orale pour les niveaux débutants ainsi que la syntaxe et la grammaire pour les niveaux avancés (correction et amélioration du discours).

Bilan

Le mobilier modulable du PMF-Lab a beaucoup facilité la formation et le travail collaboratif en petits groupes, de même l’écran tactile et l’accès internet permettaient d’accéder facilement aux différents sites proposés par l’enseignante et notamment d’utiliser le pad de l’université pour réaliser travail de traduction de manière collaborative.
Les étudiants sont très vite entrés dans une démarche proactive pour la recherche et le travail collaboratif dans cet environnement propice aux échanges. Leur engagement dans les différentes activités proposées a été très fort.
Le rôle de l’enseignante s’en est trouvé modifié, la conduisant à accompagner de façon plus individualisée les projets collaboratifs des étudiants (préparation des présentations orales, des traductions, etc.).